mai 12, 2020

Concilier travail et éducation


Toutes les mamans sont un jour confrontées au dur choix entre reprendre le travail ou rester à la maison pour s’occuper de son enfant. Entre le besoin financier, la passion pour son activité professionnelle ou même le regard des autres, nombreuses sont les « sources d’influences » qui incitent à retourner travailler. De l’autre côté, la volonté de voir grandir son enfant, de l’accompagner et de créer avec lui des moments privilégiés font pencher la balance de l’autre côté. A cela s’ajoute également la culpabilité et le sentiment d’abandon de l’enfant. Est-ce normal de devoir réaliser un tel choix ?


Pour la psychothérapeute Isabelle Filliozat , auteur de « Maman je ne veux pas que tu travailles »c’est une problématique très française : « Cette situation est aberrante ! Il faudrait pouvoir faire les deux. Aux États-Unis, il n’est pas rare qu’une femme exerce à mi-temps avec des responsabilités importantes. En France, c’est inenvisageable : il faut choisir entre carrière et enfants ». Et si le choix de reprendre le travail a été privilégié, il n’est pas toujours évident de concilier l’éducation des enfants avec les horaires du travail. Entre le transport à l’école le matin et le rendez-vous avec la direction de l’entreprise, la sortie des classes dans l’après-midi et la téléconférence avec un client, le mercredi et le rendez-vous chez l’orthodontiste et enfin les maladies, il est préférable d’être flexible et surtout de travailler dans une entreprise qui comprend ce besoin de flexibilité. Car selon la taille de l’entreprise, son secteur d’activité ou le poste que vous occupez, vos horaires de travail d’une entreprise à l’autre sont plus ou moins souples en faveur de l’éducation des enfants. De plus en plus de dispositions sont tout de même prises par les entreprises afin de fidéliser leurs salariées, améliorer leur productivité et diminuer l’absentéisme et le stress. Les crèches d’entreprises en sont un bon exemple, mais comme nous l’avons évoqué précédemment, toutes les entreprises ne proposent malheureusement pas ce type de service.

Ce choix est très personnel et chez Max & Lea nous pensons qu’il n’y a pas de bon ou de mauvais choix, simplement des facteurs de vie qui nous poussent à prendre telle ou telle décision à un instant donné. C’est pourquoi, que vous travailliez ou non, l’éducation à apporter à l’enfant est selon nous la même bien qu’elle puisse être davantage stressante lorsqu’on doit concilier le travail avec l’éducation de l’enfant. Il est donc important de se connaitre et d’avoir pris le temps de comprendre d’où proviennent nos émotions et nos désirs. Cela pourra vous donner des outils précieux afin de mieux communiquer avec l’enfant et surtout de ne pas culpabiliser de vos choix ou de vos actions. A ce titre, nous vous recommandons un peu de lecture (oui nous aimons bien la lecture chez Max & Lea vous l’avez probablement déjà remarqué) : « Il n’y a pas de parent parfait » de Isabelle Filliozat.


Les 6 conseils Max & Lea :

Faites ce que vous dites !

L’enfant apprend des interactions qu’il a avec nous. Et il retient très bien les limites qu’il ne peut pas dépasser, et celles qui sont plus bancales. Chez Max & Lea nous ne sommes pas pour la menace mais pour une communication directe avec l’enfant. Si vous lui dites qu’il est l’heure d’aller se coucher et qu’après négociation vous consentez à lui accorder 5 minutes supplémentaires, il faudra s’y tenir. Au bout de 5 minutes, l’enfant devra aller se coucher et comprendre qu’il a déjà bénéficié d’une faveur. Si à l’inverse, les 5 minutes en deviennent 15 après de multiples supplications de l’enfant, ce schéma risque fort de se reproduire. De la même manière, dire « non » à une de ses demandes est un choix fort. Il ne faut alors pas revenir en arrière. Ou si vous revenez en arrière, expliquez-lui pourquoi.

Encouragez ses bons comportements

Il est difficile de mettre du positif dans une remarque négative. Pourtant un équilibre est nécessaire. S’il désobéit par exemple, ne criez pas mais expliquez-lui de manière constructive où est la désobéissance. Ajouter à la remarque un fait positif pour équilibrer. Tachez également de toujours féliciter le travail. Les résultats (à l’école par exemple) ne sont pas LE critère essentiel. En effet certains enfants réussissent sans travailler alors que d’autres étudient beaucoup en rencontrant davantage l’échec. C’est pourquoi nous vous recommandons de toujours reconnaitre et encourager l’effort réalisé par l’enfant plutôt que le résultat.

Donnez-lui beaucoup d’amour

On sait que vous ne nous avez pas attendu pour appliquer ce conseil. Câlinez-le, dites-lui explicitement que vous l’aimez ! Il exprimera ainsi plus facilement ses sentiments, ouvrant la conversation à son ressenti. Il est très important qu’un enfant prenne rapidement l’habitude d’exprimer à haute voix ses sentiments tels que la joie, la peur ou la tristesse. Cela lui permettra ainsi très tôt de les comprendre et de les reconnaitre. Et cela vous permettra également de mieux communiquer avec lui.

Enseignez-lui vos valeurs

Travail, politesse, persévérance, tolérance, respect des autres et de l’environnement … Enseignez-lui les valeurs qui sont importantes pour vous. Votre enfant sera ainsi armé à lutter et à résister contre la moquerie, la jalousie ou l’égoïsme. Ici, l’important n’est pas la quantité des valeurs inculquées mais bien qu’elles soient en adéquation avec les vôtres. Ses comportements répondront davantage à vos attentes et vous vous comprendrez mieux.

Evitez les écrans

Même si les écrans peuvent avoir des effets bénéfiques à petite dose, chez Max & Lea nous préférons une éducation sans écran. Vous pouvez consulter ici notre article à ce sujet.

Laissez-le s’ennuyer

Un enfant qui s’ennuie réfléchit et développe son imagination. S’il n’a pas l’occasion de s’ennuyer, il ne cherchera pas, n’imaginera pas. Ne culpabilisez donc pas à le laisser dans l’ennui. Nos grands-parents nous racontaient qu’à leur époque ils pouvaient jouer des heures avec un bâton ou une ficelle. Leur imagination les transportait dans des mondes où ces simples objets prenaient un sens différent. Malheureusement, de nos jours beaucoup d’enfant ont besoin de jouets bruyants et ultra sophistiqués ne sollicitant pas leur imagination. Laissez-le donc s’ennuyer un peu !

Vous pouriez aimer aussi

Pourquoi choisir des jouets en bois ?
Lire plus →
La PlayBoard

49.90

29.90

Pourquoi les enfants jouent ?
Lire plus →